Notre vision de la concertation

Tags : , , , ,

Un principe de solidité démocratique du processus

Une démarche participative se fonde sur une volonté politique de co-construire les conditions d’un dialogue serein entre les différentes parties prenantes. Le choix du processus doit répondre à ce besoin d’une démocratie plus participative qui donnera toute sa légitimité à la production de solutions. Le processus, mis en place, devra donc être transparent, validé par les différents partenaires et appuyé sur des principes de dialogue démocratiques dans lesquels chacun sera en mesure de trouver sa place.

Un principe de clarté du mandat

Il est essentiel, pour une participation pleine et entière des parties prenantes, que la formulation du mandat soit claire et accessible. Il n’est pas rare d’assister à des exercices participatifs où la formulation de la question et du mandat donné aux parties prenantes sont suffisamment floues pour en obérer le résultat. Clarifier, avec la maîtrise d’ouvrage, « la question de la question » et les enjeux fondamentaux de la démarche est une étape préliminaire fondamentale.
Un principe de productivité du dispositif
L’un des écueils les plus fréquents dans les démarches participatives est de ne rechercher que ce qui va faire consensus et de fuir les clivages qui pourraient être trop conflictuels… au risque de se contenter du plus petit dénominateur commun. La clarté du mandat et de la question posée ainsi qu’une animation adaptée aux objectifs de la démarche peuvent permettre d’éviter cet écueil.

Un principe d’innovation

Au regard des grands objectifs formulés, ces démarches ne peuvent se contenter de rester dans des cadres classiques. Cette innovation passera par des outils d’animation stricto sensu en décloisonnant les espaces de dialogue, mais aussi par un recours aux principes de dialogue développés par la CNV (communication non violente) et la communication empathique.

Un principe d’humilité et de respect

L’humilité est essentielle dans une telle démarche car ces processus participatifs s’inscrivent dans un paysage contraint par la réglementation, mais aussi par les temporalités et enjeux d’intérêts différents pour chacune des parties prenantes. Toutes ces facettes du jeu collectif doivent être connues pour limiter leur impact sur les avis produits. L’accompagnement d’une démarche doit également être marqué par le respect des participants qui vont donner de leur temps et de leur énergie pour dialoguer.